Accueil

L’ADERA lutte depuis 1999 pour la protection des habitants du Beauvaisis contre les pollutions liées à l’activité de l’aéroport de Beauvais-Tillé. Le bruit, la pollution chimique de l’air sont autant de causes de mise en danger des populations survolées par les avions en provenance ou à destinations de l’aéroport de Beauvais-Tillé. Les gaz à effet de serre provenant du transport aérien sont à l’origine d’une calamité écologique. Adhérer à notre association c’est soutenir nos actions et exprimer votre choix clair d’une société avec moins de polluants et une vie respectueuse de la nature et de l’être humain. Les femmes et les hommes font aussi partie de la biodiversité, ils méritent une protection.

Cher membres et sympathisants de l’ADERA,

Les plus anciens d’entre vous se souviendront certainement de Monsieur Laurent Saliba, l’un des membres fondateurs et l’un des premiers présidents de l’ADERA. C’est lui, avec ses collègues, Messieurs Rual et Houy et de nombreux autres, qui, il y un peu plus de 20 ans,  sont allés plaider la cause des riverains et ont obtenu , après péripéties et blocage de l’aéroport de Beauvais-Tillé, ce précieux couvre-feu qui à l’époque, était si rare que le seul autre aéroport à en bénéficier était Orly.

Nous devons beaucoup à Laurent Saliba, infatigable défenseur des riverains de l’aéroport. 

Depuis, les élus en place, qui pourtant avaient soutenus la démarche de l’ADERA à l’époque, n’ont de cesse de vouloir en amoindrir la portée, déclarant haut et forts qu’ils maîtrisent la croissance de l’aéroport. Nous savons tous qu’en réalité la croissance est soumise au marché et à la volonté de Ryanair ou de Wizzair de grossir toujours plus.

C’est avec beaucoup de tristesse que nous venons d’apprendre son décès, à l’âge de 83 ans. Il avait aussi œuvré dans d’autres associations et nous serons nombreux à le regretter mais aussi à exprimer notre reconnaissance pour cet homme combatif et tenace.  

Nous serons quelques-uns ce vendredi à l’église de Notre-Dame du Thil de Beauvais à 10h30 pour lui rendre hommage, peut-être, si vous l’avez connu, voudrez-vous vous joindre à nous.. 

Le conseil d’administration

Madame Cayeux refuse aujourd’hui de déclarer les objectifs de développement, ils étaient pourtant très clairs en mars 2023 : « L’ambition que nous portons est d’arriver à 8 millions de passagers »
C’est plus du double du nombre de passagers de 2019

STATISTIQUES | AEROPORT DE BEAUVAIS-TILLE

Le 13 mai, l’ADERA participe à la journée internationale d’action proposée par l’UECNA 

Malgré les progrès techniques, les avions polluent l’air que nous respirons et contribuent au réchauffement climatique, ils font toujours énormément de bruit, leur impact sur la santé des riverains d’aéroports est avéré. Les avions en construction actuellement et qui seront prochainement livrés pour voler dans les 25 ou 30 prochaines années ne proposent aucune technologie réduisant drastiquement leur impact sur la planète ou sur les humains. On ne peut laisser se développer une telle pollution. Il faut plafonner le transport aérien. Les aéroports ne doivent pas pouvoir croître tant que l’impact du transport aérien sur la planète et sur les humains ne sera pas maîtrisé.

Nous demandons le plafonnement des pollutions à l’aéroport de Beauvais-Tillé :

  • Plafonnement à 32 000 vols commerciaux = seuil du PEB (hors période de JO)
  • Garantir le couvre-feu et l’élargir à 23h – 6h30 ; Pour les vols de nuit (y compris la tranche 22h – 00h et les dérogations) = N’autoriser que les avions ayant un cumul de bruit certifié inférieur ou égal à 265,7 EPNdb (les plus bruyants des B737 Max, les A320 NEO étant moins bruyants)
  • Interdiction des vols cargos
  • Limitation des avions basés au seuil actuel = 3 avions

REUNION PUBLIQUE MERCREDI 29 MARS A 18H30 SALLE DES FETES DE TILLE

AEROPPORT DE BEAUVAIS – PRESENTATION DES ASSOCIATIONS – REUNION PUBLIQUE 29 MARS 2023

L’aéroport souhaite se développer pour atteindre au minimum 8 millions de passagers à terme.

Pour cela il faudra réaliser les travaux d’agrandissement pour accueillir plus de passagers et plus d’avions:  construction d’un taxiway complet (pouvant porter la capacité de la piste de 35 jusqu’à 50 mouvements par heure), l’agrandissement des aérogares, la construction de parkings voitures à étages.

40.000 mouvements sont prévus en 2024 pour les jeux olympiques et à terme 50.000 mouvements.

Bien sur, il y a l’impact climatique d’une telle structure et surtout du trafic aérien qu’elle induit mais aussi le bruit et la détérioration de la qualité de l’air que nous respirons.

Pour la planète et notre pays, des conséquences irréparables, des étés à plus de 40°, des nappes phréatiques qui s’épuisent, des cours d’eau aux niveaux inquiétants dans l’Oise, pas ou très peu de précipitations cet hiver…

Pour nous, les riverains, des maladies cardiovasculaires dues au bruit, des dépressions, des décès prématurés, des cancers et maladies dégénératives du cerveau (Parkinson et Alzheimer).

Nous ne pouvons pas laisser faire!

Réunion organisée par l’ADERA, l’ACNAT, Réflexion-Action et Sauvez le Beauvaisis

DOUBLEMENT DU TRAFIC !

UN NOUVEL EXPLOITANT DE L’AEROPORT SERA CHOISI CETTE ANNEE

L’aéroport de Beauvais-Tillé est aujourd’hui exploité par la SAGEB, une filiale de la CCI et de Transdev. Le contrat d’exploitation arrive à échéance et un appel d’offre a été lancé pour choisir le nouvel exploitant. Vous aurez certainement déjà vu dans la presse les articles à ce sujet. 4 groupes se sont déclarés à ce jour.

Dans le cahier des charges, aucune limite pour protéger les riverains

  • pas de plafonnement du nombre de mouvement par an, par jour, par nuit, par soirée,
  • pas de renforcement ni d’allongement du couvre-feu (il vient au contraire d’être assoupli pour permettre à Ryanair d’arriver en retard, voir ci-après),
  • pas d’atténuation des vols au départ le matin ou la nuit,
  • pas d’interdiction des avions les plus bruyants,
  • pas d’interdiction des vols cargo (alors qu’on nous déclare depuis toujours qu’il n’y en aura pas à Beauvais… pourquoi ne pas l’entériner par écrit?)

Depuis le nouvel arrêté assouplissant le couvre-feu, trois avions sont basés à l’aéroport de Beauvais-Tillé et nous en avons vu…entendu les conséquences notamment l’été dernier. Des vols très tard la nuit, beaucoup après 22h et notamment entre 23h et minuit, des avions qui partent tôt le matin, d’abord vers 6h30 puis maintenant dès 6h et pourquoi pas bientôt dès l’expiration du couvre-feu à 5h?

L’assouplissement du couvre-feu a été confirmé par le Conseil d’Etat. Avec une faculté de 25 dérogations par an entre minuit et 1h le matin, ce sont les riverains de l’aéroport qui vont devoir supporter les aléas des vacances des passagers … et nous, nous n’avons pas de recours contre la compagnie en retard.

Au moins 50.000 mouvements bientôt

l’été sera un calvaire, jusqu’à 300 mouvements par jour en moyenne , 15 avions par heure, en réalité beaucoup plus le matin et le soir

Des avions qui se succèdent sans répit toute la journée et la nuit
jusqu’à minuit / une pollution sonore et de l’air encore amplifiée
LE 29 MARS A 18H30 : REUNION PUBLIQUE

L’aéroport de Beauvais-Tillé, l’évolution en chiffres

Nombre de mouvements par année | un mouvement correspond à un décollage ou un atterrissage
Nombre de passagers par année | Une même personne est comptée deux fois, lorsqu’elle arrive puis lorsqu’elle repart

L’arrêté préfectoral approuvant le Plan d’Exposition au Bruit (« PEB ») de 2012 prévoit qu’il doit être mis en révision dès que le nombre de mouvements commerciaux atteindra 30.000 par an.

Des avions vraiment moins bruyants?

Voila qu’on nous annonce les avions révolutionnaires qui font moins de bruit. Oui, ils sont plus performants mais quelle différence pour nous ?

Ci-dessous une petite vidéo d’une présentation faite à Lille : 50% de « réduction de bruit », en fait, d’énergie sonore, ce ne sont que 3dB en moins… Loin d’être la révolution annoncée, surtout si le nombre des avions augmente et annule l’effet de ces avions. Ce ne sont pas les riverains qui bénéficient des avancées technologiques mais uniquement le trafic aérien : toujours plus !

Appareil / mesures en EPNdBApprocheDécollage/sur la pisteDécollage/survol
Nouveaux avions Ryanair (737 Max) 948880
Anciens avions Ryanair (737-800)969484
Le bruit des nouveaux avions reste dans le rouge = ils ont un impact sur la santé. Au dessus de 70dB le bruit est trop élevé.

 Un nouvel assouplissement du couvre-feu

 Après avoir gagné une bataille le 9 juillet dernier, lorsque le conseil d’état a annulé l’arrêté du 26 décembre 2019 assouplissant le couvre-feu, nous allons devoir nous engager dans un nouveau combat avec un but identique.

Le 1er octobre dernier, la commission consultative de l’environnement de l’aéroport de Beauvais-Tillé (CCE) était convoquée pour donner un avis sur un nouveau projet d’arrêté dont le texte est ici.

Le but est identique :

  1. Permettre à Ryanair de baser des avions à Beauvais

Pour commencer la journée plus tôt et la terminer plus tard.

Vous aurez certainement remarqué que plus d’avions arrivent et décollent désormais plus tard la nuit et que la journée commence souvent avant même 6h30 le matin. Les avions se succèdent à l’arrivée le matin, à quelques minutes d’intervalle, .

Un jour, dès que le remplissage des avions plus tôt sera possible, ils partiront dès 5h le matin, dès la fin du couvre-feu.

  1. Permettre d’augmenter le nombre de passagers plus rapidement

L’objectif était bien exprimé par le ministre des transports lors de la consultation publiques portant sur le premier arrêté de 2019 : à court terme, l’aéroport doit arriver à 6 millions de passagers, soit 2 millions de plus qu’en 2019 où l’on frôlait les 4 millions de passagers. La note de présentation de 2019 est ci-jointe.

Si le covid a donné un coup de frein au développement, il ne s’agit que d’un hoquet puis que le trafic cet été était déjà à plus de 80% de celui de 2019. La reprise à Beauvais-Tillé sera beaucoup plus rapide que sur les aéroports traditionnels. Les vols de courte ou de moyenne distance sont beaucoup moins affectés par la crise due à la pandémie que les longs courriers.

  1. Autoriser des dérogations pour des arrivées en cœur de nuit

Ryanair veut pouvoir arriver en cœur de nuit (entre minuit et une heure) en cas de retard du vol sans avoir à payer d’amende (maximum de 40.000€). Il faut que nous nous adaptions au modèle économique de Ryanair et non que la compagnie s’adapte aux contraintes de l’aéroport. C’est inadmissible et pourtant la plupart de nos élus approuvent !

CCE du 1er octobre 2021 :

Les débats ont été très vifs et le vote positif similaire, à une exception près, à celui de 2019. Parmi les élus, la maire de Tillé, Madame Catherine Martin, a voté contre le projet d’arrêté. Soutenue par son conseil municipal, cette élue est la seule à avoir eu le courage de s’opposer au projet de l’aéroport. Les autres élus ont voté pour le projet et pour la croissance sans limite de l’aéroport.

–       M. Jacques DORIDAM,  mairie de Beauvais: POUR.

–       M. Victor DEBIL-CAUX, mairie de Beauvais : POUR.

–       M. Christian DEMAY, maire de Troissereux : POUR.

–       M. Philippe VAN WALLEGHEM, maire de Fouquerolles : POUR.

–       Mme Marie Manuelle JACQUES, maire de Laversines : POUR.

–       Mme Catherine MARTIN, maire de Tillé : CONTRE.

Beauvais, Troissereux, Fouquerolles, Laversines, quatre communes très affectées par la pollution sonore et les émissions de polluants de l’air, sans compter les gaz à effet de serre. Si vous avez voté pour ces élus, vous connaissez désormais leur position face à l’aéroport. Je regardais ce matin un avion à l’approche survoler Troissereux, à frôler les maisons, demain ce seront deux fois plus d’avions qui vous survoleront. Et à long terme, dans 7, 8, 10 ans ? Bien entendu Laversines, le Plouy-Saint-Lucien, la rue de Villers à Beauvais, mêmes dommages, même pollution, mais aussi à Bresles, le Fay-Saint-Quentin, Herchies, Milly-sur-Thérain, Therdonne, etc. et dans les communes hors plan d’exposition au bruit, où les nuisances se font aussi lourdement sentir.

Souvenez-vous, à Troissereux, 42 hectares de terrains sont devenus inconstructibles en 2012 à cause du développement de l’aéroport. Les maisons perdent de la valeur, d’après les agents immobiliers ce sont 30 à 40% ! en moins que pour des maisons équivalentes dans des zones calmes.

Que devons-nous faire ?

Nous devons nous battre encore contre l’arrêté qui sera certainement pris par le ministre des transports avant la fin de cette année pour entrer en vigueur au 1er janvier 2022.

Dans un premier temps, il y aura une consultation publique sur internet qui ne durera que trois semaines. Elle va arriver très vite, nous vous préviendrons pour que vous puissiez exprimer votre désaccord avec la mesure projetée.

Ensuite, nous devrons de nouveau porter l’arrêté qui sera signé devant le conseil d’état pour demander son annulation. Nous devrons prendre un avocat et aurons besoin plus que jamais de votre aide pour financer les honoraires. Vous pouvez d’ores et déjà vous mettre à jour de vos cotisations (bulletin ici) et, si vous le pouvez, un don serait bienvenu.

 

Les élus donnent carte blanche au développement de l’aéroport  

 

Ryanair souhaitait pouvoir être assurée de ne pas à avoir à payer d’amende en cas de retour tardif pendant le couvre-feu. Et bien voilà, nos élus l’ont accepté lors de la réunion de la CCE (commission consultative de l’environnement) du 30 août 2019 ; la compagnie bénéficiera bien des dérogations nécessaires et elle pourra installer une base à l’aéroport de Beauvais-Tillé, une condition du développement important de l’aéroport. Les conséquences : accroissement du trafic, augmentation des vols de nuit et départ dès 6h30 le matin

C’est clair, les élus veulent 6 millions de passagers à court terme – on parle de 2023, 2024, … environ 36000 mouvements par an, donc en moyenne une centaine par jour en sachant qu’il y en a plus l’été que l’hiver.

Il y a quelques mois, confirmé par des appels téléphoniques la veille de la réunion (ce sont les élus qui nous ont appelé hier et pas nous qui les avions sollicités),  les élus nous assuraient qu’ils ne voteraient pas la modification du couvre-feu mais à la CCE, ils ont tous voté pour….

Messieurs Van Walleghem, maire de Fouquerolles, Monsieur Frédéric Gamblin, maire de Laversines, Monsieur Marchetti, maire de Tillé, Monsieur Sauvé, maire de Troissereux, Monsieur Pacaud, sénateur et conseiller départemental, ont tous tourné casaque. Aucune justification au vote, la situation n’avait nullement changé entre La veille et le jour de la réunion.

Les associations se sont bien battues, on a fait de notre mieux mais nous avons affronté un manque de loyauté et une mauvaise foi évidente.

Une personne nous a dit à l’issue de la réunion : « on ne pas toujours gagner »… seulement ici on perd toujours et c’est notre cadre de vie et notre santé qui sont en jeu pas un siège électoral.

Les avions n’arrêtent pas d’arriver pendant que j’écris ce post… demain ce sera pire, le représentant de Ryanair nous a indiqué qu’une base était envisageable au quatrième trimestre de 2020.

 

Halte aux bruits qui courent

 

Téléchargez le livret d’information mis au point par l’UFCNA – Union Française Contre les Nuisances des Aéronefs ; il répond aux rumeurs et idées reçues concernant les riverains d’aéroports et le transport aérien :

UFCNA - RUMEURS ET IDEES RECUES
LARA ESCAPEARTIST French flying noise cartoon

Merci Lara TheEscapeArtist pour ce dessin très représentatif.

Trajectoires standardisées principales à trouver sur le site de la DSNA en cliquant ici : site DSNA

 

Chevelus face au sud-est Beauvais pour site internet
Chevelus face au nord-ouest Beauvais pour site internet

 

Le bruit – un danger pour la santé

 

 

Il faut limiter le trafic aérien en cas de pic de pollution

Un reportage de France 3 Picardie et un article du Parisien à voir sur cette page : Pics de pollution

 

Le reportage de France 2 sur les subventions accordées à Ryanair

18 janvier 2017 JT 20 heures

 

 

Le Dossier Noir du Transport Aérien 

 

DOSSIER NOIR DU TRANSPORT AERIEN 2015

« Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste.

Kenneth E. Boulding

L’ADERA est membre de la Convergence Associative. Union informelle de 174 associations (représentant indirectement plus de 500 associations) de riverains et de défense de l’environnement d’Ile de France, la Convergence Associative permet la réalisation de projets communs à toutes les associations. Une dizaine de personnes sont membres du comité de pilotage, dont un représentant de l’ADERA.

En effet, si l’Oise n’est pas située en Ile de France, le Plan d’Exposition au Bruit de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle s’étend sur une partie de l’Oise. En outre, l’aéroport de Beauvais-Tillé, que l’exploitant a transformé en Paris-Beauvais Tillé, dessert principalement Paris et la région parisienne et, à titre anecdotique seulement, la Picardie.

Dans le cadre de la Convergence Associative, l’ADERA a participé à la rédaction d’un dossier sur les impacts du transport aérien sur le réchauffement climatique, la pollution nocive pour la santé et l’économie et les emplois.

Ce dossier peut être consulté ici : DOSSIER NOIR DU TRANSPORT AERIEN 24-11-2015

 

 

 

 
 
 
 
 

 

La crainte d’un développement sans limites…

 

Ryanair cherche à implanter une base en France et Beauvais serait un bon point de chute. Outre les charges sociales du personnel sur place, le seul obstacle est le couvre-feu. Les riverains craignent donc que les collectivités locales cèdent à la pression de Ryanair (qui fait courir des bruits sur une délocalisation partielle à Roissy ou Orly) et acceptent l’installation de cette base. Il en résulterait une remise en cause au moins partielle du couvre-feu et un nombre de mouvement croissants notamment très tôt le matin et la nuit.

Cette crainte est étayée par l’insistance des collectivité locales à insonoriser les riverains :

  • courriers et communication dans la presse pour inciter les riverains à déposer des dossiers,
  • avance de trésorerie au gestionnaire de l’aéroport pour couvrir la totalité des travaux relevant de la TNSA,
  • aide complémentaire à concurrence de 5.000€ par dossier pour lesquels la TNSA serait insuffisante à couvrir l’intégralité des travaux,
  • remboursement des travaux d’insonorisation réalisés par les riverains situés dans le PGS avant l’application de ce plan, et plus récemment
  • participation financière aux travaux d’insonorisation des riverains en limite de PGS à concurrence de 40% de leurs travaux dans la limite de 7.000€ par dossier.

Cet empressement à finaliser les travaux d’insonorisation peut être la première étape d’un développement très important de l’aéroport ; les politiques ne manqueront pas de dire qu’ils ont dépensé des millions pour insonoriser les riverains et que ceux-ci n’ont plus rien à dire et ne doivent plus se plaindre, ce type de phrase est déjà apparu dans la communication institutionnelle.

En outre, la prise en charge par la collectivité (donc avec de « l’argent public ») de travaux d’insonorisation est un nouvel exemple où le principe de « pollueur – payeur » n’est pas appliqué.

 

Reportage sur le low cost par Enrico Porsia

 

Pour tout connaître du fonctionnement des aéroports recevant des compagnies low cost et en particulier Ryanair, il faut visionner le reportage de Enrico Porsia (il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous) :

La face cachée du lowcost : Enquête sur le système Ryanair from CGT CadresTechs on Vimeo.