Le site des riverains survolés par les avions de l’aéroport de Beauvais-Tillé

 

Il faut limiter le trafic aérien en cas de pic de pollution

 

Un reportage de France 3 Picardie et un article du Parisien à voir sur cette page : Pics de pollution

 

 

 

Le reportage de France 2 sur les subventions accordées à Ryanair

18 janvier 2017 JT 20 heures

 

 

 

 

Le Dossier Noir du Transport Aérien 


DOSSIER NOIR DU TRANSPORT AERIEN 2015

« Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste.

Kenneth E. Boulding

L’ADERA est membre de la Convergence Associative. Union informelle de 174 associations (représentant indirectement plus de 500 associations) de riverains et de défense de l’environnement d’Ile de France, la Convergence Associative permet la réalisation de projets communs à toutes les associations. Une dizaine de personnes sont membres du comité de pilotage, dont un représentant de l’ADERA.

En effet, si l’Oise n’est pas située en Ile de France, le Plan d’Exposition au Bruit de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle s’étend sur une partie de l’Oise. En outre, l’aéroport de Beauvais-Tillé, que l’exploitant a transformé en Paris-Beauvais Tillé, dessert principalement Paris et la région parisienne et, à titre anecdotique seulement, la Picardie.

Dans le cadre de la Convergence Associative, l’ADERA a participé à la rédaction d’un dossier sur les impacts du transport aérien sur le réchauffement climatique, la pollution nocive pour la santé et l’économie et les emplois.

Ce dossier peut être consulté ici : DOSSIER NOIR DU TRANSPORT AERIEN 24-11-2015

 

 

Beauvais-Tillé en quelques chiffres

 

D’après les interviews données à la presse, Ryanair se serait engagée à assurer un nombre de passagers au moins égal à 3 millions en 2017 et les deux années suivantes….à quel prix? quelle est la contrepartie??
tableau nombre de passagerstableau nombre de mouvements

2015

4.330.019 = nombre de passagers
27.712 = nombre de mouvements commerciaux (donc hors aéro-club et transports privés)
2014
4.023 363 = nombre de passagers
26.577 = nombre de mouvements commerciaux (donc hors aéro-club et transports privés)

 

L’arrêté préfectoral approuvant le PEB de 2012 prévoit qu’il doit être mis en révision dès que le nombre de mouvements commerciaux atteindra 30.000 par an.

2016

 

Contrairement aux autres grands aéroports français, les chiffres de 2016 montrent  une nette baisse du nombre des passagers et des mouvements par rapport à la même époque en 2015. Sur les 11 premiers mois de l’année 2016, la baisse cumulée est de 8,1% pour le nombre de passagers (total de 3.719.427 passagers au 30 novembre 2016) et de 8,8% pour le nombre de mouvements (total de 23.478 mouvements au 30 novembre 2016).

 2                         tableau nombre de mouvements 2016      tableau nombre de passagers 2016

 

 

 

 

La crainte d’un développement sans limites…

 

Après une période de très forte croissance sur 10 ans – augmentation du nombre de mouvements supérieure à 19% par an en moyenne et augmentation du nombre de passagers d’environ 24% par an en moyenne – et deux ans de croissance « normale » (2012 et 2013 entre 2 et 5% par an), 2014 est une année de stagnation.

Peut-être le calme avant la tempête car Ryanair cherche à implanter une base en France et Beauvais serait un bon point de chute. Outre les charges sociales du personnel sur place, le seul obstacle est le couvre-feu. Les riverains craignent donc que les collectivités locales cèdent à la pression de Ryanair (qui fait courir des bruits sur une délocalisation partielle à Roissy ou Orly) et acceptent l’installation de cette base. Il en résulterait une remise en cause au moins partielle du couvre-feu et un nombre de mouvement croissants notamment très tôt le matin et la nuit.

Cette crainte est étayée par l’insistance des collectivité locales à insonoriser les riverains :

  • courriers et communication dans la presse pour inciter les riverains à déposer des dossiers,
  • avance de trésorerie au gestionnaire de l’aéroport pour couvrir la totalité des travaux relevant de la TNSA,
  • aide complémentaire à concurrence de 5.000€ par dossier pour lesquels la TNSA serait insuffisante à couvrir l’intégralité des travaux,
  • remboursement des travaux d’insonorisation réalisés par les riverains situés dans le PGS avant l’application de ce plan, et plus récemment
  • participation financière aux travaux d’insonorisation des riverains en limite de PGS à concurrence de 40% de leurs travaux dans la limite de 7.000€ par dossier.

Cet empressement à finaliser les travaux d’insonorisation peut être la première étape d’un développement très important de l’aéroport ; les politiques ne manqueront pas de dire qu’ils ont dépensé des millions pour insonoriser les riverains et que ceux-ci n’ont plus rien à dire et ne doivent plus se plaindre, ce type de phrase est déjà apparu dans la communication institutionnelle.

En outre, la prise en charge par la collectivité (donc avec de « l’argent public ») de travaux d’insonorisation est un nouvel exemple où le principe de « pollueur – payeur » n’est pas appliqué.

 

Reportage sur le low cost par Enrico Porsia

 

Pour tout connaître du fonctionnement des aéroports recevant des compagnies low cost et en particulier Ryanair, il faut visionner le reportage de Enrico Porsia (il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous) :

 

La face cachée du lowcost : Enquête sur le système Ryanair from CGT CadresTechs on Vimeo.